Accueil > Actualités > Les fonds d’investissement régionaux s’allient pour peser plus

Les fonds d’investissement régionaux s’allient pour peser plus

Article de Green Univers datant du 18 décembre 2017 : cliquer ici

Article complet de Green Univers ci-dessous

diapo_image2

Les fonds d’investissement régionaux dédiés à la transition énergétique lanceront fin janvier leur propre association. Ce sera à l’occasion de la 19e édition des Assises européennes de la transition énergétique, à Genève.
« Nous voulons mieux échanger entre nous, mais aussi et surtout être représentés dans les différentes filières : solaire, éolienne, biogaz…. De même qu’auprès des pouvoirs publics, la Commission de régulation de l’énergie, la DGEC, les élus… », explique Benoit Lemaignan, directeur du fonds Oser basé à Lyon.
Initiateur d’Oser, il est convaincu que les fonds à l’échelle régionale sont promis à un bel avenir, car ils mutualisent suffisamment de moyens, notamment financiers, pour générer de la puissance et des économies d’échelle, tout en restant quand même proches du terrain. « Nous pouvons devenir le bras armé de la stratégie nationale de transition
énergétique », affirme Benoit Lemaignan. C’est aussi ce que préconise un rapport du réseau Cler publié en juillet. Le timing est bien pensé, au moment où le ministère de la Transition écologique et solidaire prépare son « Green new deal » et cherche les meilleures pistes d’accélération, notamment via le groupe de travail éolien créé dans le
cadre de la Conférence des territoires.
Seront a priori membres de cette association dont le nom n’est pas encore défini tous les fonds régionaux existants, Oser donc (Auvergne Rhône-Alpes), MPEI (Occitanie), Terra Energies (Nouvelle-Aquitaine), Eilan (Bretagne), la SEM Energies Posit’if (Ile-de-France), Cap3RI (Hauts-de-France) et les structures de Bourgogne et Franche-Comté,
entre autres.