Accueil > Actualités > Le succès du fonds régional Oser témoigne de l’implication des collectivités

Le succès du fonds régional Oser témoigne de l’implication des collectivités

Green Univers – article datant du 20 décembre 2017 : cliquer ici

Ci-dessous l’article complet de Green Univers sur le fonds OSER

Trois ans après ses début opérationnels, le fonds d’investissement régional Oser, alimenté par la région Auvergne-
Rhône-Alpes (50%) et neuf autres actionnaires (CDC, banques régionales, CNR, la Nef, Energie partagée investissements…) a engagé toute son enveloppe, soit 9,5 M€. Une nouvelle levée de fonds est donc à prévoir dans
les mois qui viennent. « La Région mène une réflexion à ce sujet et la plupart des actionnaires souhaitent continuer », indique Benoit Lemaignan, directeur de cette société régionale de capital risque.
18 projets financés
De fait, Oser est passé de 5 investissements en 2016 à 9 cette année, pour en compter 18 en tout.
Auxquels s’ajoutent 25 projets en file d’attente, qui auront donc besoin de nouveaux fonds. « Sur le terrain, nous
sommes sollicités par un nombre croissant de collectivités locales, constate Benoit Lemaignan. Les élus se rendent compte que les énergies renouvelables valorisent leur foncier.
Ils sont de plus en plus proactifs pour participer au développement et à la gouvernance des projets ». Oser a d’ailleurs anticipé sur cette demande en décidant en 2016 de se positionner aussi en amont des projets et pas seulement lorsqu’ils sont prêts à construire, le tout sur un scope multifilières, petite hydroélectricité comprise.
Toujours minoritaires, ses investissements positionnent le fonds comme un pivot, autrement dit un tiers de confiance, entre les développeurs, les industriels et les collectivités locales. Mais aujourd’hui, ce sont parfois les  collectivités qui prennent l’initiative. L’agglomération de Roanne (Loire) a ainsi démarré un projet éolien pour une puissance de 20 à 30 MW et un projet solaire de 7 hectares, créant en avril dernier une société d’économie mixte à cet effet qui sera épaulé par le fonds Oser. Le super bonus pour l’investissement participatif est destiné à encourager ces collectivités entreprenantes.
Une « maille pertinente »
Selon Benoit Lemaignan, le succès d’Oser, comme celui de ses homologues dans d’autres régions, est dû en particulier à « une maille régionale pertinente », c’est-à-dire un lien fort avec les collectivités locales, une bonne expertise technique à l’étage du fonds et sa mise à disposition des territoires.
Certains développeurs ont bien perçu les nouvelles appétence et ambitions des collectivités locales à l’égard des
énergies renouvelables. Quadran et Cap Vert Energie, par exemple, ont développé une offre dédiée et les équipes commerciales d’Akuo Energy recherchent aussi des accords en régions.